header-img

Collaboration intercentres

 

Un second volet de l'initiative d'innovation ouverte des membres d'IDTEQ est la collaboration intercentres qui peut se définir comme la continuation des actions entreprises afin de développer une culture d'échange entre les membres et ensuite l'élargir au sein de la région. Cette collaboration est réalisée par:                                               

Le partage des Roadmap technologiques 

Ce chantier vise à accroitre la connaissance des expertises et des champs d’activités des membres d’IDTEQ. Il se consacre dans une première étape sur la connaissance des expertises et des champs d'activités des 5 centres de recherche industrielle membres d'IDTEQ dans le but d'accroître la connaissance de l'offre globale des centres et le réseautage entre les chercheurs.

Le partage des équipements    

Ce chantier vise à mettre en place un processus de partage des équipements de contrôle, mesures et essais (ECME), de certaines infrastructures et d’équipements spécialisés entre les 5 centres de recherche à vocation industrielle membres d’IDTEQ. Ce projet permettra aux 5 centres de bonifier l’offre de service à leur clientèle respective, d’augmenter le taux d’utilisation de ces équipements spécialisés et d’optimiser davantage les retombées des investissements publics pour ce type d’équipements.

Le partage de la formation

Ce chantier vise à partager entre les centres de recherche industrielle membres d'IDTEQ, les formations communes. Chacun des responsables des ressources humaines des centres se communique  les éléments de leur plan de formation respectif les plus susceptibles d'être partagés dans le but de faciliter la formation, réduire les coûts et améliorer le réseautage du personnel technique.

SERVICE DE CENTRE DE DOCUMENTATION PARTAGÉ

Ce chantier vise à partager les besoins communs et à améliorer les services offerts par les centres de documentation de l'ensemble des membres d'IDTEQ en mettant en commun les façons de faire et les outils, afin d'accroître la valeur ajoutée offerte et diminuer les dépenses. Ce chantier pourra permettre de passer des bibliothèques physiques à un centre de documentation de plus en plus virtuel.